...

Wengu zhixin Introduction

Table des matières

Shijing ↓ Lunyu ↓ Daxue ↓ Zhongyong ↓ Sanzijing ↓ Yijing ↓ Daodejing ↓ Tangshi ↓ Sunzi ↓ 36ji ↓

Shijing

Shi Jing

Le Canon des Poèmes Introduction Table des matières

Versions : Granet, Legge (305 pages)

Section I — Lessons from the states
1. P n The odes of Zhou and the South 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11
2. l n The odes of Shao and the South 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25
3. The odes of Bei 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44
4. The odes of Yong 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54
5. The odes of Wei 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64
6. The odes of Wang 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74
7. G The odes of Zheng 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95
8. The odes of Qi 96 97 98 99 100 101 102 103 104 105 106
9. Q The odes of Wei 107 108 109 110 111 112 113
10. The odes of Tang 114 115 116 117 118 119 120 121 122 123 124 125
11. The odes of Qin 126 127 128 129 130 131 132 133 134 135
12. The odes of Chen 136 137 138 139 140 141 142 143 144 145
13. The odes of Kuai 146 147 148 149
14. The odes of Cao 150 151 152 153
15. The odes of Bin 154 155 156 157 158 159 160

Section II — p Minor odes of the kingdom
1. Decade of Lu Ming 161 162 163 164 165 166 167 168 169
2. Decade of Baihua 170 171 172 173 174
3. } Decade of Tong Gong 175 176 177 178 179 180 181 182 183 184
4. Decade of Qi Fu 185 186 187 188 189 190 191 192 193 194
5. p Decade of Xiao Min 195 196 197 198 199 200 201 202 203 204
6. _ s Decade of Bei Shan 205 206 207 208 209 210 211 212 213 214
7. Decade of Sand Hu 215 216 217 218 219 220 221 222 223 224
8. H h Decade of Du Ren Shi 225 226 227 228 229 230 231 232 233 234

Section III — j Greater odes of the kingdom
1. Decade of Wen Wang 235 236 237 238 239 240 241 242 243 244
2. Decade of Sheng Min 245 246 247 248 249 250 251 252 253 254
3. Decade of Dang 255 256 257 258 259 260 261 262 263 264 265

Section IV — | Odes of the temple and the Altar
1. P | M q Sacrificial odes of Zhou, decade of Qing Miao 266 267 268 269 270 271 272 273 274 275
2. P | u Sacrificial odes of Zhou, decade of Chen Gong 276 277 278 279 280 281 282 283 284 285
3. P | { p l Sacrificial odes of Zhou, decade of Min You Xiao Zi 286 287 288 289 290 291 292 293 294 295 296
4. | | Praise-songs of Lu 297 298 299 300
5. | Sacrificial odes of Shang 301 302 303 304 305

 

Lunyu

Lun Yu

Les Entretiens de Confucius Introduction Table des matières

Versions : Couvreur, Legge, Lau (512 pages)

Section I —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16

Section II —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Section III —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26

Section IV —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26

Section V —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28

Section VI —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

Section VII —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38

Section VIII —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21

Section IX —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31

Section X —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27

Section XI —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26

Section XII —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

Section XIII —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30

Section XIV —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44

Section XV —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42

Section XVI —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14

Section XVII —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26

Section XVIII —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Section XIX —
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25

Section XX —
1 2 3

 

Daxue

La Grande Étude Introduction Table des matières

Versions : Pauthier, Baihua, Bog, Legge

Introduction

I — Texte de Confucius

II — Premier commentaire de Zengzi

III — Deuxième commentaire de Zengzi

IV — Troisième commentaire de Zengzi

V — Quatrième commentaire de Zengzi

VI — Cinquième commentaire de Zengzi

VII — Sixième commentaire de Zengzi

VIII — Septième commentaire de Zengzi

IX — Huitième commentaire de Zengzi

X — Neuvième commentaire de Zengzi

XI — Dixième commentaire de Zengzi

 

Zhongyong

The Doctrine of the Mean Introduction Table des matières

Versions : Legge, Baihua

I — "The sum of the whole work"

II — Only the superior man can follow the Mean; the mean man is always violating it.

III — The rarity, long existing in Confucius's time, of the practice of the Mean.

IV — How it was that few were able to practice the Mean.

V — "The Path of the Mean is untrodden"

VI — How Shun pursued the course of the Mean.

VII — Their contrary conduct shows men's ignorance of the course and nature of the Mean.

VIII — How Hûi held fast the course of the Mean.

IX — The difficulty of attaining to the course of the Mean.

X — On energy in its relation to the Mean.

XI — Only the sage man can come up to the requirements of the Mean.

XII — The course of the Mean reaches far and wide, but yet is secret.

XIII — The path of the Mean is not far to seek. Each man has the law of it in himself, and it is to be pursued with earnest sincerity.

XIV — How the superior man, in every varying situation, pursues the Mean, doing what is right, and finding his rule in himself.

XV — In the practice of the Mean there is an orderly advance from step to step.

XVI — An illustration, from the operation and influence of spiritual beings, of the way of the Mean.

XVII — The virtue of filial piety, exemplified in Shun as carried to the highest point, and rewarded by Heaven.

XVIII — On king Wan, king Wû and the duke of Châu.

XIX — The far-reaching filial piety of king Wû, and of the duke of Châu.

XX — On government: showing principally how it depends on the character of the officers administering it, and how that depends on the character of the sovereign himself.

XXI — The reciprocal connection of sincerity and intelligence.

XXII — The results of sincerity; and how the possessor of it forms a ternion with Heaven and Earth.

XXIII — The way of man;– the development of perfect sincerity in those not naturally possessed of it.

XXIV — That entire sincerity can foreknow.

XXV — How from sincerity comes self-completion, and the completion of others and of things.

XXVI — A parallel between the Sage possessed of entire sincerity, and Heaven and Earth, showing that the same qualities belong to them.

XXVII — The glorious path of the Sage; and how the superior man endeavors to attain to it.

XXVIII — An illustration of the sentence in the last chapter– "In a low situation he is not insubordinate."

XXIX — An illustration of the sentence in the twenty-seventh chapter– "When he occupies a high station he is not proud;" or rather, the Sage and his institutions seen in their effect and issue.

XXX — The eulogium of Confucius, as the beau-ideal of the perfectly sincere man, the Sage, making a ternion with Heaven and Earth.

XXXI — The eulogium on Confucius continued.

XXXII — The eulogium of Confucius concluded.

XXXIII — The commencement and the completion of a virtuous course.

 

Sanzijing

Le Livre des Trois Caractères Introduction Table des matières

Versions : Deverge, Giles

I — De la nature de l'homme, de la nécessité de l'éducation et de la piété filiale

II — De la leçon de choses et de numérologie

III — Des bons livres

IV — De la leçon d'histoire

V — Des personnages illustres et exhortations à l'étude

 

Yijing

Yi Jing

Yi King, le Livre des Mutations Introduction Table des matières

64 Hexagrammes, Versions : Wilhelm

K'ien / Le Créateur 01

[ K'ouen / Le Réceptif 02

Tchouen / La Difficulté Initiale 03

X Mong / La Folie Juvénile 04

Su / L'Attente (la Nutrition) 05

^ Soung / Le Conflit 06

v Sze / L'Armée 07

Pi / La Solidarité, l'Union 08

p b Siao Tch'ou / Le Pouvoir d'Apprivoisement du Petit 09

i Liu / La Marche 10

T'ai / La Paix 11

_ P'i / La Stagnation (Immobilité) 12

P H T'ong Jen / La Communauté avec les hommes 13

j Ta Yéou / Le Grand Avoir 14

K'ien / L'Humilité 15

Yu / L'Enthousiasme 16

H Souei / La Suite 17

Kou / Le Travail sur ce qui est corrompu (Le Déclin) 18

{ Lin / L'Approche 19

[ Kouan / La Contemplation (la Vue) 20

Che Ho / Mordre au travers 21

N Pi / La Grâce 22

Po / L'Éclatement 23

_ Fou / Le Retour (Le Tournant) 24

L k Wou Wang / L'Innocence (l'Inattendu) 25

j b Ta Ch'ou / Le pouvoir d'Apprivoisement du Grand 26

[ Yi / Les Commissures des Lèvres (L'Administration de la Nourriture) 27

j L Ta Kouo / La Prépondérance du Grand 28

K'an / L'Insondable, l'Eau 29

Li / Ce qui s'attache, le Feu 30

w Hien / L'Influence (la Demande en Mariage) 31

Hong / La Durée 32

Q Touen / La Retraite 33

j Ta Chouang / La Puissance du Grand 34

Tsin / Le Progrès 35

i Ming Yi / L'Obscurcissement de la Lumière 36

a H Kia Jen / La Famille (le Clan) 37

K'ouei / L'Opposition 38

Kien / L'Obstacle 39

Hiai / La Libération 40

l Souen / La Diminution 41

q Yi / L'Augmentation 42

[ Kouai / La Percée (la Résolution) 43

l Keou / Venir à la rencontre 44

Ts'ouei / Le Rassemblement (le Recueillement) 45

Cheng / La Poussée vers le haut 46

x K'ouen / L'Accablement (Épuisement) 47

Ching / Le Puits 48

Ko / La Révolution (la Mue) 49

Ting / Le Chaudron 50

_ Tchen / L'Éveilleur, l'Ébranlement, le Tonnerre 51

Ken / L'Immobilisation, la Montagne 52

Tsien / Le Développement (le Progrès Graduel) 53

k f Kouei Mei / L'Épousée 54

Fong / Abondance, Plénitude 55

Liu / Le Voyageur 56

S Souen / Le Doux (le Pénétrant, le Vent) 57

I Touei / Le Joyeux, le Lac 58

A Houan / La Dispersion (Dissolution) 59

` Tsie / La Limitation 60

Tchoung Fou / La Vérité Intérieure 61

p L Siao Kouo / La Prépondérance du Petit 62

J Ki Tsi / Après l'Accomplissement 63

Wei Tsi / Avant l'Accomplissement 64

 

Daodejing

Dao De Jing

De la Voie et de la Vertu Introduction Table des matières

Versions : Julien, Waley, Baihua, Wilhelm, Lau (81 pages)

Section I — La Voie
1. La voie qui peut être exprimée n'est pas la Voie éternelle.
2. Lorsque les hommes ont su apprécier la beauté, la laideur a paru.
3. En n'exaltant pas les sages, on empêche le peuple de se disputer.
4. Le Tao est vide...
5. Le ciel et la terre n'ont point d'affection particulière.
6. L'esprit de la vallée ne meurt pas ; on l'appelle la femelle mystérieuse.
7. Le ciel et la terre ont une durée éternelle.
8. L'homme d'une vertu supérieure est comme l'eau.
9. Il vaut mieux ne pas remplir un vase...
10. L'âme spirituelle doit commander à l'âme sensitive.
11. Trente rais se réunissent autour d'un moyeu.
12. Les cinq couleurs émoussent la vue de l'homme.
13. Le sage redoute la gloire comme l'ignominie...
14. Vous le regardez et vous ne le voyez pas : on le dit incolore.
15. Les sages de l'Antiquité.
16. Celui qui est parvenu au comble du vide garde fermement le repos.
17. Dans la Haute Antiquité, le peuple savait seulement qu'il avait des rois.
18. Quand la grande Voie eut dépéri, on vit paraître l'humanité et la justice.
19. Renoncez à la sagesse, le peuple sera cent fois plus heureux.
20. Renoncez à l'étude, vous serez exempt de chagrins.
21. La Tao, qu'il est confus, qu'il est vague !
22. Ce qui est incomplet devient entier.
23. Celui qui ne parle pas arrive au non-agir.
24. Celui qui se dresse sur ses pieds ne peut se tenir droit.
25. Il est un être confus qui existait avant le ciel et la terre.
26. Le grave est la racine du léger ; le calme est le maître du mouvement.
27. Celui qui sait marcher ne laisse pas de traces.
28. Celui qui connaît sa force et garde la faiblesse est la vallée de l'empire.
29. L'empire est un vase divin auquel l'homme ne doit pas travailler.
30. Il frappe un coup décisif et ne veut point paraître fort.
31. Les armes les plus excellentes sont des instruments de malheur.
32. Le Tao est éternel et n'a pas de nom.
33. Celui qui connaît les hommes est prudent.
34. Le Tao s'étend partout.
35. Le saint garde la grande image et tous les peuples de l'empire accourent à lui.
36. Lorsqu'une créature est sur le point de se contracter...
37. Le Tao pratique constamment le non-agir et il n'y a rien qu'il ne fasse.

Section II — La Vertu
38. Les hommes d'une vertu supérieure la pratiquent sans y songer...
39. Voici les choses qui jadis ont obtenu l'Unité :
40. Le retour au non-être produit le mouvement du Tao.
41. L'homme simple et vrai semble vil et dégradé.
42. Un a produit deux ; deux a produit trois ; trois a produit tous les êtres.
43. Les choses les plus molles subjuguent les choses les plus dures.
44. Qu'est-ce qui nous touche de plus près, de notre gloire ou de notre personne ?
45. Le Saint est grandement parfait, et il paraît plein d'imperfections.
46. Lorsque le Tao régnait dans le monde, on renvoyait les chevaux...
47. Sans sortir de ma maison, je connais l'univers.
48. Celui qui se livre au Tao diminue chaque jour.
49. Le Saint n'a point de sentiments immuables. Il adopte les sentiments du peuple.
50. L'homme sort de la vie pour entrer dans la mort.
51. Le Tao produit les êtres, la Vertu les nourrit.
52. Le principe du monde est devenu la mère du monde.
53. Si j'étais doué de quelque connaissance, je marcherais dans la grande Voie.
54. Celui qui sait fonder ne craint point la destruction.
55. Celui qui possède une vertu solide ressemble à un nouveau-né...
56. L'homme qui connaît ne parle pas ; celui qui parle ne connaît pas.
57. Avec le non-agir, on devient le maître de l'empire.
58. Lorsque l'administration paraît dépourvue de lumières, le peuple devient riche.
59. Pour gouverner les hommes, rien n'est comparable à la modération.
60. Pour gouverner un grand royaume, imiter celui qui fait cuire un petit poisson.
61. Un grand royaume doit s'abaisser comme les fleuves et les mers.
62. Le Tao est l'asile de tous les êtres...
63. Le sage savoure ce qui est sans saveur.
64. Ce qui n'a pas encore paru est aisé à prévenir.
65. Ne pas employer le Tao à éclairer le peuple.
66. Pourquoi les fleuves et les mers peuvent-ils être les rois de toutes les eaux ?
67. Dans le monde tous me disent éminent, mais je ressemble à un homme borné.
68. Celui qui excelle à commander une armée n'a pas une ardeur belliqueuse.
69. Voici ce que disait un ancien guerrier :
70. Mes paroles sont très faciles à comprendre, très faciles à pratiquer...
71. Savoir et croire qu'on ne sait pas...
72. Lorsque le peuple ne craint pas les choses redoutables...
73. Celui qui met son courage à oser, trouve la mort.
74. Lorsque le peuple ne craint pas la mort...
75. Le peuple a faim parce que le prince dévore une quantité d'impôts.
76. Quand l'homme meurt, il est roide et fort.
77. La voie du ciel est comme l'ouvrier en arcs...
78. Il n'est rien de plus mol et de plus faible que l'eau.
79. Si vous voulez apaiser les grandes inimitiés des hommes...
80. Si je gouvernais un petit royaume...
81. Les paroles sincères.

 

Tangshi

Tang Shi

Poèmes de l'Époque des Tang Introduction Table des matières

Versions : Hervey, Bynner (320 pages)

Section I — j Five-character-ancient-verse
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35

Section II — Folk-song-styled-verse
36 37 38 39 40 41 42 43 44 45

Section III — C j Seven-character-ancient-verse
46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73

Section IV — Folk-song-styled-verse
74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89

Section V — Five-character-regular-verse
90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100 101 102 103 104