Sun Zi Introduction Table of content – The Art of War

Chinese strategy explained : know yourself and the ennemy, use deception, spies, and "win with ease". Tr. Giles (en, annotated) and Amiot (fr).

I. Laying Plans
II. Waging War
III. Attack by Stratagem
IV. Tactical Dispositions
V. Energy
VI. Weak Points and Strong
VII. Maneuvering
VIII. Variation in Tactics
IX. The Army On The March
X. Terrain
XI. The Nine Situations
XII. The Attack By Fire
XIII. The Use of Spies


Only about a third of the chapter, comprising ss. ss. 1-13, deals with "terrain," the subject being more fully treated in ch. XI. The "six calamities" are discussed in SS. 14-20, and the rest of the chapter is again a mere string of desultory remarks, though not less interesting, perhaps, on that account.

Sunzi X. 1.

Sun Tzu said: We may distinguish six kinds of terrain, to wit: 1) Accessible ground;1 2) entangling ground;2 3) temporizing ground;3 4) narrow passes; 5) precipitous heights; 6) positions at a great distance from the enemy.4

1. Mei Yao-ch`en says: "plentifully provided with roads and means of communications."
2. The same commentator says: "Net-like country, venturing into which you become entangled."
3. Ground which allows you to "stave off" or "delay."
4. It is hardly necessary to point out the faultiness of this classification. A strange lack of logical perception is shown in the Chinaman's unquestioning acceptance of glaring cross- divisions such as the above.

Giles X.1.

Sun Tzu dit : Sur la surface de la terre tous les lieux ne sont pas équivalents. Il y en a que vous devez fuir, et d'autres qui doivent être l'objet de vos recherches ; tous doivent vous être parfaitement connus.


Sunzi X. 2.

Ground which can be freely traversed by both sides is called ACCESSIBLE.

With regard to ground of this nature, be before the enemy in occupying the raised and sunny spots, and carefully guard your line of supplies.1 Then you will be able to fight with advantage.

1. The general meaning of the last phrase is doubtlessly, as Tu Yu says, "not to allow the enemy to cut your communications." In view of Napoleon's dictum, "the secret of war lies in the communications," [See "Pensées de Napoléon 1er," no. 47.] we could wish that Sun Tzu had done more than skirt the edge of this important subject here and in I. ss. 10, VII. ss. 11. Col. Henderson says: "The line of supply may be said to be as vital to the existence of an army as the heart to the life of a human being. Just as the duelist who finds his adversary's point menacing him with certain death, and his own guard astray, is compelled to conform to his adversary's movements, and to content himself with warding off his thrusts, so the commander whose communications are suddenly threatened finds himself in a false position, and he will be fortunate if he has not to change all his plans, to split up his force into more or less isolated detachments, and to fight with inferior numbers on ground which he has not had time to prepare, and where defeat will not be an ordinary failure, but will entail the ruin or surrender of his whole army." ["The Science of War," chap. 2.]

Giles X.2,3.

Si le lieu que vous avez dessein de choisir est autant à la portée des ennemis qu'à la vôtre, si les ennemis peuvent s'y rendre aussi aisément que vous, il s'agit de les devancer. Pour cela, faites des marches pendant la nuit, mais arrêtez-vous au lever du soleil, et, s'il se peut, que ce soit toujours sur quelque éminence, afin de pouvoir découvrir au loin ; attendez alors que vos provisions et tout votre bagage soient arrivés ; si l'ennemi vient à vous, vous l'attendrez de pied ferme, et vous pourrez le combattre avec avantage.


Sunzi X. 3.

Ground which can be abandoned but is hard to re-occupy is called ENTANGLING.

From a position of this sort, if the enemy is unprepared, you may sally forth and defeat him. But if the enemy is prepared for your coming, and you fail to defeat him, then, return being impossible, disaster will ensue.

Giles X.4,5.

Une fois que vous serez campé avec tout l'avantage du terrain, attendez tranquillement que l'ennemi fasse les premières démarches et qu'il se mette en mouvement. S'il vient à vous en ordre de bataille, n'allez au-devant de lui que lorsque vous verrez qu'il lui sera difficile de retourner sur ses pas. Un ennemi bien préparé pour le combat, et contre qui votre attaque a échoué, est dangereux : ne revenez pas à une seconde charge, retirez-vous dans votre camp, si vous le pouvez, et n'en sortez pas que vous ne voyiez clairement que vous le pouvez sans danger. Vous devez vous attendre que l'ennemi fera jouer bien des ressorts pour vous attirer : rendez inutiles tous les artifices qu'il pourrait employer.


Sunzi X. 4.

When the position is such that neither side will gain by making the first move, it is called TEMPORIZING ground.1

In a position of this sort, even though the enemy should offer us an attractive bait,2 it will be advisable not to stir forth, but rather to retreat, thus enticing the enemy in his turn; then, when part of his army has come out, we may deliver our attack with advantage.

1. Tu Mu says: "Each side finds it inconvenient to move, and the situation remains at a deadlock."
2. Tu Yu says, "turning their backs on us and pretending to flee." But this is only one of the lures which might induce us to quit our position.

Giles X.6,7.

Ne vous engagez jamais dans ces sortes de lieu où l'on peut aller très aisément, mais d'où l'on ne peut sortir qu'avec beaucoup de peine et une extrême difficulté ; si l'ennemi laisse un pareil camp entièrement libre, c'est qu'il cherche à vous leurrer ; gardez-vous bien d'avancer, mais trompez-le en pliant bagage. S'il est assez imprudent pour vous suivre, il sera obligé de traverser ce terrain scabreux. Lorsqu'il y aura engagé la moitié de ses troupes, allez à lui, il ne saurait vous échapper, frappez-le avantageusement et vous le vaincrez sans beaucoup de travail.


Sunzi X. 5.

With regard to NARROW PASSES, if you can occupy them first, let them be strongly garrisoned and await the advent of the enemy.1

Should the army forestall you in occupying a pass, do not go after him if the pass is fully garrisoned, but only if it is weakly garrisoned.

1. Because then, as Tu Yu observes, "the initiative will lie with us, and by making sudden and unexpected attacks we shall have the enemy at our mercy."

Giles X.8,9.

Il y a des lieux qui n'offrent que d'étroits passages, qui sont bordés de rochers ou de précipices, qui n'ont pas d'accès facile avec les espaces libres desquels vous pouvez attendre du secours. Si vous êtes le premier à occuper ce terrain, bloquez les passages et attendez l'ennemi ; si l'ennemi est sur place avant vous, ne l'y suivez pas, à moins qu'il n'ait pas fermé complètement les défilés. Ayez-en une connaissance exacte pour ne pas y engager votre armée mal à propos.


Sunzi X. 6.

With regard to PRECIPITOUS HEIGHTS, if you are beforehand with your adversary, you should occupy the raised and sunny spots, and there wait for him to come up.1

If the enemy has occupied them before you, do not follow him, but retreat and try to entice him away.2

1. Ts`ao Kung says: "The particular advantage of securing heights and defiles is that your actions cannot then be dictated by the enemy." [For the enunciation of the grand principle alluded to, see VI. ss. 2]. Chang Yu tells the following anecdote of P`ei Hsing-chien (A.D. 619-682), who was sent on a punitive expedition against the Turkic tribes. "At night he pitched his camp as usual, and it had already been completely fortified by wall and ditch, when suddenly he gave orders that the army should shift its quarters to a hill near by. This was highly displeasing to his officers, who protested loudly against the extra fatigue which it would entail on the men. P`ei Hsing- chien, however, paid no heed to their remonstrances and had the camp moved as quickly as possible. The same night, a terrific storm came on, which flooded their former place of encampment to the depth of over twelve feet. The recalcitrant officers were amazed at the sight, and owned that they had been in the wrong. 'How did you know what was going to happen?' they asked. P`ei Hsing-chien replied: 'From this time forward be content to obey orders without asking unnecessary questions.' From this it may be seen," Chang Yu continues, "that high and sunny places are advantageous not only for fighting, but also because they are immune from disastrous floods."
2. The turning point of Li Shih-min's campaign in 621 A.D. against the two rebels, Tou Chien-te, King of Hsia, and Wang Shih-ch`ung, Prince of Cheng, was his seizure of the heights of Wu-lao, in spike of which Tou Chien-te persisted in his attempt to relieve his ally in Lo-yang, was defeated and taken prisoner. See CHIU T`ANG, ch. 2, fol. 5 verso, and also ch. 54.

Giles X.10,11.

Recherchez un lieu dans lequel il y aurait une montagne assez haute pour vous défendre de toute surprise, où l'on pourrait arriver et d'où l'on pourrait sortir par plusieurs chemins qui vous seraient parfaitement connus, où les vivres seraient en abondance, où les eaux ne sauraient manquer, où l'air serait salubre et le terrain assez uni ; un tel lieu doit faire l'objet de vos plus ardentes recherches. Mais soit que vous vouliez vous emparer de quelque campement avantageux, soit que vous cherchiez à éviter des lieux dangereux ou peu commodes, usez d'une extrême diligence, persuadé que l'ennemi a le même objet que vous. Si votre rival vous a prévenu, et qu'il ait pris son camp dans le lieu où vous auriez dû prendre le vôtre, c'est-à-dire dans le lieu le plus avantageux, ne vous amusez point à vouloir l'en déloger en employant les stratagèmes communs ; vous travailleriez inutilement.


Sunzi X. 7.

If you are situated at a great distance from the enemy, and the strength of the two armies is equal, it is not easy to provoke a battle,1 and fighting will be to your disadvantage.

1. The point is that we must not think of undertaking a long and wearisome march, at the end of which, as Tu Yu says, "we should be exhausted and our adversary fresh and keen."

Giles X.12.

Si la distance entre vous et lui est assez considérable et que les deux armées sont à peu près égales, il ne tombera pas aisément dans les pièges que vous lui tendrez pour l'attirer au combat. Ne perdez pas votre temps inutilement, vous réussirez mieux d'un autre côté.


Sunzi X. 8.

These six are the principles connected with Earth.1 The general who has attained a responsible post must be careful to study them.

1. Or perhaps, "the principles relating to ground." See, however, I. ss. 8.

Giles X.13.

Ayez pour principe que votre ennemi cherche ses avantages avec autant d'empressement que vous pouvez chercher les vôtres : employez toute votre industrie à lui donner le change de ce côté-là ; mais surtout ne le prenez pas vous-même.


Sunzi X. 9.

Now an army is exposed to six several calamities, not arising from natural causes, but from faults for which the general is responsible. These are: 1) Flight; 2) insubordination; 3) collapse; 4) ruin; 5) disorganization; 6) rout.

Giles X.14.

Pour cela, n'oubliez jamais qu'on peut tromper ou être trompé de bien des façons. Je ne vous en rappellerai que six principales, parce qu'elles sont les sources d'où dérivent toutes les autres. La première consiste dans la marche des troupes.

La deuxième, dans leurs différents arrangements.

La troisième, dans leur position dans des lieux bourbeux.

La quatrième, dans leur désordre.

La cinquième, dans leur dépérissement.

Et la sixième, dans leur fuite.

Un général qui recevrait quelque échec, faute de ces connaissances, aurait tort d'accuser le Ciel de son malheur ; il doit se l'attribuer tout entier. Si celui qui est à la tête des armées néglige de s'instruire à fond de tout ce qui a rapport aux troupes qu'il doit mener au combat et à celles qu'il doit combattre ; s'il ne connaît pas exactement le terrain où il est actuellement, celui où il doit se rendre, celui où l'on peut se retirer en cas de malheur, celui où l'on peut feindre d'aller sans avoir d'autre envie que celle d'y attirer l'ennemi, et celui où il peut être forcé de s'arrêter, lorsqu'il n'aura pas lieu de s'y attendre ; s'il fait mouvoir son armée hors de propos ; s'il n'est pas instruit de tous les mouvements de l'armée ennemie et des desseins qu'elle peut avoir dans la conduite qu'elle tient ; s'il divise ses troupes sans nécessité, ou sans y être comme forcé par la nature du lieu où il se trouve, ou sans avoir prévu tous les inconvénients qui pourraient en résulter, ou sans une certitude de quelque avantage réel de cette dispersion ; s'il souffre que le désordre s'insinue peu à peu dans son armée, ou si, sur des indices incertains, il se persuade trop aisément que le désordre règne dans l'armée ennemie, et qu'il agisse en conséquence ; si son armée dépérit insensiblement, sans qu'il se mette en devoir d'y apporter un prompt remède ; un tel général ne peut être que la dupe des ennemis, qui lui donneront le change par des fuites étudiées, par des marches feintes, et par un total de conduite dont il ne saurait manquer d'être la victime. Les maximes suivantes doivent vous servir de règles pour toutes vos actions.


Sunzi X. 10.

Other conditions being equal, if one force is hurled against another ten times its size, the result will be the FLIGHT of the former.

Giles X.15.

Si votre armée et celle de l'ennemi sont à peu près en nombre égal et d'égale force, il faut que des dix parties des avantages du terrain vous en ayez neuf pour vous ; mettez toute votre application, employez tous vos efforts et toute votre industrie pour vous les procurer. Si vous les possédez, votre ennemi se trouvera réduit à n'oser se montrer devant vous et à prendre la fuite dès que vous paraîtrez. S'il est assez imprudent pour vouloir en venir à un combat, vous le combattrez avec l'avantage de dix contre un. Le contraire arrivera si, par négligence ou faute d'habileté, vous lui avez laissé le temps et les occasions de se procurer ce que vous n'avez pas.


Sunzi X. 11.

When the common soldiers are too strong and their officers too weak, the result is INSUBORDINATION.1 When the officers are too strong and the common soldiers too weak, the result is COLLAPSE.2

1. Tu Mu cites the unhappy case of T`ien Pu [HSIN T`ANG SHU, ch. 148], who was sent to Wei in 821 A.D. with orders to lead an army against Wang T`ing-ts`ou. But the whole time he was in command, his soldiers treated him with the utmost contempt, and openly flouted his authority by riding about the camp on donkeys, several thousands at a time. T`ien Pu was powerless to put a stop to this conduct, and when, after some months had passed, he made an attempt to engage the enemy, his troops turned tail and dispersed in every direction. After that, the unfortunate man committed suicide by cutting his throat.
2. Ts`ao Kung says: "The officers are energetic and want to press on, the common soldiers are feeble and suddenly collapse."

Giles X.16.

Dans quelque position que vous puissiez être, si pendant que vos soldats sont forts et pleins de valeur, vos officiers sont faibles et lâches, votre armée ne saurait manquer d'avoir le dessous ; si, au contraire, la force et la valeur se trouve uniquement renfermées dans les officiers, tandis que la faiblesse et la lâcheté domineront dans le cœur des soldats, votre armée sera bientôt en déroute. Car les soldats pleins de courage et de valeur ne voudront pas se déshonorer ; ils ne voudront jamais que ce que des officiers lâches et timides ne sauraient leur accorder, de même des officiers vaillants et intrépides seront à coup sûr mal obéis par des soldats timides et poltrons.


Sunzi X. 12.

When the higher officers are angry and insubordinate, and on meeting the enemy give battle on their own account from a feeling of resentment, before the commander-in-chief can tell whether or no he is in a position to fight, the result is RUIN.1

1. Wang Hsi`s note is: "This means, the general is angry without cause, and at the same time does not appreciate the ability of his subordinate officers; thus he arouses fierce resentment and brings an avalanche of ruin upon his head."

Giles X.17.

Si les officiers généraux sont faciles à s'enflammer, et s'ils ne savent ni dissimuler ni mettre un frein à leur colère, quel qu'en puisse être le sujet, ils s'engageront d'eux-mêmes dans des actions ou de petits combats dont ils ne se tireront pas avec honneur, parce qu'ils les auront commencés avec précipitation, et qu'ils n'en auront pas prévu les inconvénients et toutes les suites ; il arrivera même qu'ils agiront contre l'intention expresse du général, sous divers prétextes qu'ils tâcheront de rendre plausibles ; et d'une action particulière commencée étourdiment et contre toutes les règles, on en viendra à un combat général, dont tout l'avantage sera du côté de l'ennemi. Veillez sur de tels officiers, ne les éloignez jamais de vos côtés ; quelques grandes qualités qu'ils puissent avoir d'ailleurs, ils vous causeraient de grands préjudices, peut-être même la perte de votre armée entière.


Sunzi X. 13.

When the general is weak and without authority; when his orders are not clear and distinct;1 when there are no fixes duties assigned to officers and men,2 and the ranks are formed in a slovenly haphazard manner, the result is utter DISORGANIZATION.

1. Wei Liao Tzu (ch. 4) says: "If the commander gives his orders with decision, the soldiers will not wait to hear them twice; if his moves are made without vacillation, the soldiers will not be in two minds about doing their duty." General Baden- Powell says, italicizing the words: "The secret of getting successful work out of your trained men lies in one nutshell–in the clearness of the instructions they receive." ["Aids to Scouting," p. xii.] Cf. also Wu Tzu ch. 3: "the most fatal defect in a military leader is difference; the worst calamities that befall an army arise from hesitation."
2. Tu Mu says: "Neither officers nor men have any regular routine."

Giles X.18.

Si un général est pusillanime, il n'aura pas les sentiments d'honneur qui conviennent à une personne de son rang, il manquera du talent essentiel de donner de l'ardeur aux troupes ; il ralentira leur courage dans le temps qu'il faudrait le ranimer ; il ne saura ni les instruire ni les dresser à propos ; il ne croira jamais devoir compter sur les lumières, la valeur et l'habileté des officiers qui lui sont soumis, les officiers eux-mêmes ne sauront à quoi s'en tenir ; il fera faire mille fausses démarches à ses troupes, qu'il voudra disposer tantôt d'une façon et tantôt d'une autre, sans suivre aucun système, sans aucune méthode ; il hésitera sur tout, il ne se décidera sur rien, partout il ne verra que des sujets de crainte ; et alors le désordre, et un désordre général, régnera dans son armée.


Sunzi X. 14.

When a general, unable to estimate the enemy's strength, allows an inferior force to engage a larger one, or hurls a weak detachment against a powerful one, and neglects to place picked soldiers in the front rank, the result must be ROUT.1

1. Chang Yu paraphrases the latter part of the sentence and continues: "Whenever there is fighting to be done, the keenest spirits should be appointed to serve in the front ranks, both in order to strengthen the resolution of our own men and to demoralize the enemy." Cf. the primi ordines of Caesar ("De Bello Gallico," V. 28, 44, et al.).

Giles X.19.

Si un général ignore le fort et le faible de l'ennemi contre lequel il a à combattre, s'il n'est pas instruit à fond, tant des lieux qu'il occupe actuellement que de ceux qu'il peut occuper suivant les différents événements, il lui arrivera d'opposer à ce qu'il y a de plus fort dans l'armée ennemie ce qu'il y a de plus faible dans la sienne, à envoyer ses troupes faibles et aguerries contre les troupes fortes, ou contre celles qui n'ont aucune considération chez l'ennemi, à ne pas choisir des troupes d'élite pour son avant-garde, à faire attaquer par où il ne faudrait pas le faire, à laisser périr, faute de secours, ceux des siens qui se trouveraient hors d'état de résister, à se défendre mal à propos dans un mauvais poste, à céder légèrement un poste de la dernière importance ; dans ces sortes d'occasions il comptera sur quelque avantage imaginaire qui ne sera qu'un effet de la politique de l'ennemi, ou bien il perdra courage après un échec qui ne devrait être compté pour rien. Il se trouvera poursuivi sans s'y être attendu, il se trouvera enveloppé. On le combattra vivement, heureux alors s'il peut trouver son salut dans la fuite. C'est pourquoi, pour en revenir au sujet qui fait la matière de cet article, un bon général doit connaître tous les lieux qui sont ou qui peuvent être le théâtre de la guerre, aussi distinctement qu'il connaît tous les coins et recoins des cours et des jardins de sa propre maison.


Sunzi X. 15.

These are six ways of courting defeat, which must be carefully noted by the general who has attained a responsible post.1

The natural formation of the country is the soldier's best ally;2 but a power of estimating the adversary, of controlling the forces of victory, and of shrewdly calculating difficulties, dangers and distances, constitutes the test of a great general.

1. See supra, ss. 13.
2. Ch`en Hao says: "The advantages of weather and season are not equal to those connected with ground."

Giles X.20,21.

J'ajoute dans cet article qu'une connaissance exacte du terrain est ce qu'il y a de plus essentiel parmi les matériaux qu'on peut employer pour un édifice aussi important à la tranquillité et à la gloire de État. Ainsi un homme, que la naissance où les événements semblent destiner à la dignité de général, doit employer tous ses soins et faire tous ses efforts pour se rendre habile dans cette partie de l'art des guerriers.

Avec une connaissance exacte du terrain, un général peut se tirer d'affaire dans les circonstances les plus critiques. Il peut se procurer les secours qui lui manquent, il peut empêcher ceux qu'on envoie à l'ennemi ; il peut avancer, reculer et régler toutes ses démarches comme il le jugera à propos ; il peut disposer des marches de son ennemi et faire à son gré qu'il avance ou qu'il recule ; il peut le harceler sans crainte d'être surpris lui-même ; il peut l'incommoder de mille manières, et parer de son côté à tous les dommages qu'on voudrait lui causer. Calculer les distances et les degrés de difficulté du terrain, c'est contrôler la victoire. Celui qui combat avec la pleine connaissance de ces facteurs est certain de gagner ; il peut enfin finir ou prolonger la campagne, selon qu'il le jugera plus expédient pour sa gloire ou pour ses intérêts.


Sunzi X. 16.

He who knows these things, and in fighting puts his knowledge into practice, will win his battles. He who knows them not, nor practices them, will surely be defeated.

If fighting is sure to result in victory, then you must fight, even though the ruler forbid it; if fighting will not result in victory, then you must not fight even at the ruler's bidding.1

1. Cf. VIII. ss. 3 fin. Huang Shih-kung of the Ch`in dynasty, who is said to have been the patron of Chang Liang and to have written the SAN LUEH, has these words attributed to him: "The responsibility of setting an army in motion must devolve on the general alone; if advance and retreat are controlled from the Palace, brilliant results will hardly be achieved. Hence the god-like ruler and the enlightened monarch are content to play a humble part in furthering their country's cause [lit., kneel down to push the chariot wheel]." This means that "in matters lying outside the zenana, the decision of the military commander must be absolute." Chang Yu also quote the saying: "Decrees from the Son of Heaven do not penetrate the walls of a camp."

Giles X.22,23.

Vous pouvez compter sur une victoire certaine si vous connaissez tous les tours et tous les détours, tous les hauts et les bas, tous les allants et les aboutissants de tous les lieux que les deux armées peuvent occuper, depuis les plus près jusqu'à ceux qui sont les plus éloignés, parce qu'avec cette connaissance vous saurez quelle forme il sera plus à propos de donner aux différents corps de vos troupes, vous saurez sûrement quand il sera à propos de combattre ou lorsqu'il faudra différer la bataille, vous saurez interpréter la volonté du souverain suivant les circonstances, quels que puissent être les ordres que vous en aurez reçus ; vous le servirez véritablement en suivant vos lumières présentes, vous ne contracterez aucune tache qui puisse souiller votre réputation, et vous ne serez point exposé à périr ignominieusement pour avoir obéi. Un général malheureux est toujours un général coupable.


Sunzi X. 17.

The general who advances without coveting fame and retreats without fearing disgrace,1 whose only thought is to protect his country and do good service for his sovereign, is the jewel of the kingdom.2

1. It was Wellington, I think, who said that the hardest thing of all for a soldier is to retreat.
2. A noble presentiment, in few words, of the Chinese "happy warrior." Such a man, says Ho Shih, "even if he had to suffer punishment, would not regret his conduct."

Giles X.24.

Servir votre prince, faire l'avantage de État et le bonheur des peuples, c'est ce que vous devez avoir en vue ; remplissez ce triple objet, vous avez atteint le but.


Sunzi X. 18.

Regard your soldiers as your children, and they will follow you into the deepest valleys; look upon them as your own beloved sons, and they will stand by you even unto death.1

1. Cf. I. ss. 6. In this connection, Tu Mu draws for us an engaging picture of the famous general Wu Ch`i, from whose treatise on war I have frequently had occasion to quote: "He wore the same clothes and ate the same food as the meanest of his soldiers, refused to have either a horse to ride or a mat to sleep on, carried his own surplus rations wrapped in a parcel, and shared every hardship with his men. One of his soldiers was suffering from an abscess, and Wu Ch`i himself sucked out the virus. The soldier's mother, hearing this, began wailing and lamenting. Somebody asked her, saying: 'Why do you cry? Your son is only a common soldier, and yet the commander-in-chief himself has sucked the poison from his sore.' The woman replied, 'Many years ago, Lord Wu performed a similar service for my husband, who never left him afterwards, and finally met his death at the hands of the enemy. And now that he has done the same for my son, he too will fall fighting I know not where.'" Li Ch`uan mentions the Viscount of Ch`u, who invaded the small state of Hsiao during the winter. The Duke of Shen said to him: "Many of the soldiers are suffering severely from the cold." So he made a round of the whole army, comforting and encouraging the men; and straightway they felt as if they were clothed in garments lined with floss silk.

Giles X.25.

Dans quelque espèce de terrain que vous soyez, vous devez regarder vos troupes comme des enfants qui ignorent tout et qui ne sauraient faire un pas ; il faut qu'elles soient conduites ; vous devez les regarder, dis-je, comme vos propres enfants ; il faut les conduire vous-même. Ainsi, s'il s'agit d'affronter les hasards, que vos gens ne les affrontent pas seuls, et qu'ils ne les affrontent qu'à votre suite. S'il s'agit de mourir, qu'ils meurent, mais mourez avec eux.


Sunzi X. 19.

If, however, you are indulgent, but unable to make your authority felt; kind-hearted, but unable to enforce your commands; and incapable, moreover, of quelling disorder: then your soldiers must be likened to spoilt children; they are useless for any practical purpose.1

1. Li Ching once said that if you could make your soldiers afraid of you, they would not be afraid of the enemy. Tu Mu recalls an instance of stern military discipline which occurred in 219 A.D., when Lu Meng was occupying the town of Chiang-ling. He had given stringent orders to his army not to molest the inhabitants nor take anything from them by force. Nevertheless, a certain officer serving under his banner, who happened to be a fellow-townsman, ventured to appropriate a bamboo hat belonging to one of the people, in order to wear it over his regulation helmet as a protection against the rain. Lu Meng considered that the fact of his being also a native of Ju-nan should not be allowed to palliate a clear breach of discipline, and accordingly he ordered his summary execution, the tears rolling down his face, however, as he did so. This act of severity filled the army with wholesome awe, and from that time forth even articles dropped in the highway were not picked up.

Giles X.26.

Je dis que vous devez aimer tous ceux qui sont sous votre conduite comme vous aimeriez vos propres enfants. Il ne faut pas cependant en faire des enfants gâtés ; ils seraient tels, si vous ne les corrigiez pas lorsqu'ils méritent de l'être, si, quoique plein d'attention, d'égards et de tendresse pour eux, vous ne pouviez pas les gouverner, ils se montreraient insoumis et peu empressés à répondre à vos désirs.


Sunzi X. 20.

If we know that our own men are in a condition to attack, but are unaware that the enemy is not open to attack, we have gone only halfway towards victory.1

1. That is, Ts`ao Kung says, "the issue in this case is uncertain."

Giles X.27.

Dans quelque espèce de terrain que vous soyez, si vous êtes au fait de tout ce qui le concerne, si vous savez même par quel endroit il faut attaquer l'ennemi, mais si vous ignorez s'il est actuellement en état de défense ou non, s'il est disposé à vous bien recevoir, et s'il a fait les préparatifs nécessaires à tout événement, vos chances de victoire sont réduites de moitié.


Sunzi X. 21.

If we know that the enemy is open to attack, but are unaware that our own men are not in a condition to attack, we have gone only halfway towards victory.1

1. Cf. III. ss. 13 1.

Giles X.28.

Quoique vous ayez une pleine connaissance de tous les lieux, que vous sachiez même que les ennemis peuvent être attaqués, et par quel côté ils doivent l'être, si vous n'avez pas des indices certains que vos propres troupes peuvent attaquer avec avantage, j'ose vous le dire, vos chances de victoire sont réduites de moitié.


Sunzi X. 22.

If we know that the enemy is open to attack, and also know that our men are in a condition to attack, but are unaware that the nature of the ground makes fighting impracticable, we have still gone only halfway towards victory.

Giles X.29.

Si vous êtes au fait de l'état actuel des deux armées, si vous savez en même temps que vos troupes sont en état d'attaquer avec avantage, et que celles de l'ennemi leur sont inférieures en force et en nombre, mais si vous ne connaissez pas tous les coins et recoins des lieux circonvoisins, vous ne saurez s'il est invulnérable à l'attaque ; je vous l'assure, vos chances de victoire sont réduites de moitié.


Sunzi X. 23.

Hence the experienced soldier, once in motion, is never bewildered; once he has broken camp, he is never at a loss.1

1. The reason being, according to Tu Mu, that he has taken his measures so thoroughly as to ensure victory beforehand. "He does not move recklessly," says Chang Yu, "so that when he does move, he makes no mistakes."

Giles X.30.

Ceux qui sont véritablement habiles dans l'art militaire font toutes leurs marches sans désavantage, tous leurs mouvements sans désordre, toutes leurs attaques à coup sûr, toutes leurs défenses sans surprise, leurs campements avec choix, leurs retraites par système et avec méthode. Ils connaissent leurs propres forces, ils savent quelles sont celles de l'ennemi, ils sont instruits de tout ce qui concerne les lieux.


Sunzi X. 24.

Hence the saying: If you know the enemy and know yourself, your victory will not stand in doubt; if you know Heaven and know Earth, you may make your victory complete.1

1. Li Ch`uan sums up as follows: "Given a knowledge of three things–the affairs of men, the seasons of heaven and the natural advantages of earth–, victory will invariably crown your battles."

Giles X.31.

Donc je dis : Connais toi toi-même, connais ton ennemi, ta victoire ne sera jamais mise en danger. Connais le terrain, connais ton temps, ta victoire sera alors totale.


Chinese landscape on plate (59)

The Art of War – Sun Zi X – Chinese on/offFrançais/English
Alias Sun Tzu, Sun Wu, Sun Tse, Sunzi Bingfa, Souen Tseu, Souen Wou, 孫武.

The Book of Odes, The Analects, Great Learning, Doctrine of the Mean, Three-characters book, The Book of Changes, The Way and its Power, 300 Tang Poems, The Art of War, Thirty-Six Strategies
Welcome, help, notes, introduction, table.

Wengu, Chinese Classics multilingual text base